Mer

Programme Mer

publié le 3 mars 2019 à 02:12 par christophe hemar

Pas de date planifiée, faites nous part de vos souhaits!

Appel

publié le 24 oct. 2015 à 02:10 par christophe hemar

Activité réduite , faute de participants,

n'hésitez pas à nous faire part de vos souhaits dans ce domaine...

Animation jeunes à Hardelot

publié le 13 juil. 2015 à 23:13 par christophe hemar   [ mis à jour : 13 juil. 2015 à 23:14 ]

Du soleil! du vent! des vagues!
toutes les conditions étaient réunies pour passer une bonne journée au bord de la mer...
Au programme: kayak de mer,sup, kayak surf, giant sup, longe côte...

  
 



Sportifs Meritants

publié le 7 nov. 2014 à 01:00 par christophe hemar   [ mis à jour : 7 nov. 2014 à 01:05 ]

Marc Henri Castelain, finaliste du championnat de France Océan Racing a été félicité par les instances municipales lors de la traditionnelle cérémonie des sportifs meritants

Championnat de France Ocean Racing

publié le 1 sept. 2012 à 02:51 par christophe hemar   [ mis à jour : 1 sept. 2012 à 03:00 ]

120830 championnat de France Ocean Racing à Palavas


2è sélective Océan Racing à Cherbourg

publié le 7 juin 2012 à 04:31 par christophe hemar

Seul deux représentants de notre club on fait le déplacement pour cette épreuve.
Alexandre et Helène pont participé en kayak monoplace et en kayak biplace. Voici le résumé du W-E

Le WE à cherbourg s’est bien passé

On a  eu un beau du soleil sur les 2 jours

Le samedi il y avait beaucoup de vent et houle de travers

Les surfs étaient durs à accrocher

 

Dimanche

Pas de vent et une mer d’huile

 

Les parcours étaient très bien et l’organisation au top

 

 Hélène termine 8ième sur 9 en K1 sénior dame

Alex 10ièle sur 13 en K1 V2+ Homme

Hélène+alex 6ième sur 7 en K2mixte

 

On est content surtout vu le niveau des concurrents

(Brest, Cherbourg, Ploudalmezeau, Nantes, Kmco et Berck …) 

1ére sélective Mer 2012 à St Valery

publié le 23 avr. 2012 à 04:37 par christophe hemar   [ mis à jour : 26 avr. 2012 à 04:15 ]

Le club de Kayak de Mer de la baie des Phoques nous a accueilli les 21 et 22 Avril pour la première manche sélective comptant pour le championnat de France d'Océan Racing.
C'est un site exceptionnel sur lequel nous avons toujours plaisir à pagayer en compagnie des phoques aussi curieux et intrigués que nous.
Cependant, cette fois ci, la météo particulièrement agitée en a contraint beaucoup à écourter leur parcours...
Un grand bravo aux concurrents qui ont terminé leur course le dimanche, dans des conditions exceptionnellement difficiles, les temps de parcours et le nombre d'abandons (9/27) en sont témoins (le samedi: 9 abandons sur 45, ce qui était déjà important). 

Les résultats du samedi, par ordre d'arrivée
3è en OC1 homme Senior/Veteran  (1h35): Romain Fauquet
5è en kayak homme Veteran 2/3 (1h37): Alexandre Rainsard
3è en kayak homme Veteran 4 (1h50): Christophe Hemar
10è en OC1 homme Senior/Veteran  (2h00): Mark Mazières

Les résultats du dimanche, par ordre d'arrivée
4è en kayak homme cadet (1h25): Ilyas El Khaili
3è en kayak homme biplace (2h24): Alexandre Rainsard / Christophe Hemar
1è en kayak dame (2h46): Hélène Compignie

Romain lors de la remise des prix en compagnie de son meilleur supporter!

Rando des 2 caps

publié le 7 oct. 2011 à 11:00 par christophe hemar   [ mis à jour : 7 oct. 2011 à 11:01 ]

Ilyas, Abdrahim, Christophe et Sylvie ont rejoint l’équipe de Gravelines sur le littoral boulonnais, ce dimanche 02 octobre 2011 pour participer à la Rando des 2 caps, Gris nez et Blanc nez.

Dès 10h30 et après un petit circuit touristique autour des caps, la flottille de Seb Dal a embarqué depuis la « petite sirène » sur la plage d’Audinghen face aux côtes anglaises ensoleillées.

Profitant d’une météo estivale et d’une mer d’huile, les chevronnés de la pagaie ont sillonné les rivages d’un site remarquable jusqu’à la plage d’Ambleteuse sur 10 kms en croisant au passage 3 phoques, avant de s’abriter sous le fort du lieu dit pour la pause d’un pique nique « presque parfait » convivial et frugal avec la dégustation des maquereaux fraîchement pêchés et cuits au feu de bois par Seb (qui ont d’ailleurs fait le régal d’ Ilyas et Abdrahim).

A marée haute et après plusieurs tentatives d’embarquement très acrobatiques dans les vagues, entraînant Christophe dans leur élan, esprit d’équipe oblige, les Sylvie(s) ont propulsé leur K2 au large pour un retour sur une mer… un peu plus agitée ! Quand à nos compères Ilyas et Abdrahim, ils n’ont pas manqué d’animer le trajet par leur traditionnel show en tentant des « essais » d’esquimautages depuis leur mako XT se retrouvant ainsi dans des positions assez cocasses et très inconfortables !

Sylvie

prochainement, les photos ici

XCEL Chalenge

publié le 29 sept. 2011 à 03:29 par christophe hemar   [ mis à jour : 12 oct. 2011 à 03:33 ]

Le week-end du 24 septembre s’est déroulé le XCEL Challenge, course de pirogues (OC1 et 0C2) entre Hossegor (sud Landes) et Hendaye, soit 50 kms en 4 étapes et sous forme de relais, à deux ou 4 rameurs sur le modèle certaines courses hawaiiennes. Romain Fauquet du CCKA a pris part à cette course avec un coéquipier local, Miguel Herrero, sociétaire de l’Aviron Bayonnais depuis peu mais kayakiste de course en ligne depuis de nombreuses années.

Le vendredi soir se tenait le pré race meeting sur les hauteurs de la plage de la côte des basques, à Biarritz où nous avons fait connaissance avec les autres participants à cette course. Parmi les concurrents, les « Vladivostok Tigers », des rameurs russes au physique impressionnant, des allemands dont le champion d’Europe,  un hawaiien en la personne de Karel Tresnak Jr vainqueur 7X de la célèbre et mythique Molokai (championnat du monde officieux des pirogues).

Les consignes nous sont données pour les 4 parcours à effectuer, avec des zones de haut fonds à éviter car avec la houle de 2,50 m prévue, nous pourrions casser du matériel. Distribution des lycras de course, numéros, et c’est dans une bonne ambiance que les compétiteurs se séparent pour la nuit.

Capbreton - Tarnos

Le lendemain, nous avons rendez-vous sur la plage centrale de Capbreton, seule plage du coin à ne « pas trop » déferler dans ces conditions. Les orages violents dans les terres ont épargnés la côte même si le ciel reste chargé. Les bateaux sont préparés, avec Miguel nous décidons qu’il ferait le premier parcours jusque la digue de Tarnos, soit une quinzaine de kms. Le départ est lancé et les allemands, ainsi que Bertrand Baechler (champion de France) et Rico Leroy (champion du monde se surf tandem) prennent la tête de la course avec des OC2. Pour ma part, je fais la route en voiture jusqu’au prochain relais.

Une heure plus tard, les premiers concurrents arrivent ainsi que Miguel qui a pas mal souffert pour sa première course… De plus l’OC1 prêté n’offrait pas la possibilité de régler le siège trop court, et le ama mal équilibré par rapport au bateau.

Boucau Tarnos – Port de Guéthary (18 kms)

Un quart d’heure plus tard le départ est lancé et je longe la digue avec les autres concurrents. Karel Tresnak Jr a déjà de l’avance et il n’a pas l’air de souffrir… Au passage de la digue ça secoue pas mal, avec beaucoup de ressac et du courant il faut vite passer cette zone. Nous laissons une bouée d’entrée du chenal de l’Adour à bâbord à 2 kms du départ, puis direction Guéthary pour cette étape la plus longue (18 kms) avec la houle qui vient ¾ arrière sur tribord, ce qui n’est pas l’idéal car il faut perdre en cap pour prendre les surfs, mais ceux-ci demandent pas mal d’énergie pour les attraper. Toutefois, lorsqu’on arrive à en connecter un, c’est 100 mètres de pris d’un coup, c’est bon pour le moral et la vitesse…

Je suis dans le même rythme qu’un OC2, un allemand et un russe, mais le siège trop court me ruine le bas du dos et ajouté à cela l’ama trop bas, je baigne dans un moment de déconcentration ! je me remets en route et en fait cela m’a donné un coup de fouet car je ratrappe mon retard et double même un OC2. Nous sommes à 3 kms au large des plages d’Anglet, passons le phare de Biarritz et le port de Guéthary est en vue mais il est encore loin. Nous sommes accompagnés par un jet ski et des bateaux accompagnateurs avec un photographe. Un bateau stationné devant le port de Guéthary nous empêche de couper et de se retrouver dans les déferlantes des célèbre spots de surf de Parlementia ou d’Avalanche. Après 1h45 de course, j’arrive dans le petit port et me dis que la 2è va être difficile… Je suis à ce moment 18è au scratch.

Guéthary- Socoa (8 kms)

Cette manche courte est courue par Miguel, et pendant la « pause » nous avons retaillé le siège avec l’accord du propriétaire. Le départ est donné au bout de la jetée du port et nous pouvons voir les tactiques de départ des concurrents. L’allemand champion d’europe à une cadence hallucinante, comme s’il partait pour un 200 mètres ! Le temps de faire la route et les premiers concurrents arrivent déjà au fort de Socoa, plage des dériveurs.

Socoa – Hendaye (17kms)

Le départ s’effectue dans l’eau, et nous nous dirigeons rapidement vers la passe de droite de l’entrée de la baie. Je choisis de raser les blocs au moment de tourner vers le sud, ça bouge pas mal devant la digue avec le ressac, je décide alors d’aller plus au large. Avec la fatigue de la course précédente  je ne sais pas trop ce que ça va donner alors je pars vite, essaye de m’accrocher au groupe de tête et ça marche ! Du coup la motivation est là, je suis dans le groupe des 5 premiers, même si Karel se détache avec les OC2. Passage des plages de Bidart, les jumeaux, la baie d’Hendaye, nous sommes au large mais des déferlantes de plus de 2,50 mètres naissent sur un haut fond pour ramollir aussitôt, mais le jet est en poste sur cette zone pour assurer la sécu.

Nous remontons la rivière et le port de plaisance les bras m’ont un peu lâchés durant la traversée de la baie et je manque de lucidité car je ne vois pas les lignes d’un pêcheur… Peu après, je prends le mauvais bras d’eau ce qui me contraint à faire demi-tour… Je perds une place bêtement sur la fin ainsi que du temps, mais la remontée de la rivière qui a durée plus de 20 min est un supplice et comme je ne connais pas, je ne sais estimer la distance. Enfin arrivé au club de voile d’Hendaye, il est 17 h, nous sommes partis à 9h00.

Nous effectuons le parcours en 6h30, et nous sommes dans le milieu de tableau au scratch. C’était une belle course, les paysages sont magnifiques et l’ambiance très bonne. Beaucoup de lots ont été remis, nous sommes tous repartis avec quelque chose grâce à XCEL, WOO et Hoalen, sponsors de la course.

Le soir nous nous sommes retrouvés dans un bar à tapas à Hendaye, avec ceux-ci à volonté ainsi que de la sangria, et c’est sur cette note sympathique que beaucoup se disent à l’année prochaine. Toutefois, les mêmes parcours avec 4 mètres de houle, et c’est une autre chanson…

Romain Fauquet


Les autres photos:

http://frenchpaddler.fr/gallery/main.php?g2_itemId=857

Résultats 2011 en océan racing

publié le 22 juin 2011 à 04:09 par christophe hemar   [ mis à jour : 14 sept. 2011 à 10:51 ]

Finale du championnat de france:

 


les impressions de nos champions:

Romain :

je fais 16è sur 36, ce qui ma foi est une belle progression car je suis à 11 min du premier, et à 7 min du 3è, et je finis en même temps

que Olivier Petitléon (ancien champion de France) De la place 4 à la 16, il y a 6 minutes, ce qui n'est pas beaucoup sur ce parcours.
Je suis content de ma course, hormis le fait que je n'y ai pas cru avant au moins 40 min au début, et que je n'ai donc pas mis tous les
chevaux dès le départ, et ce n'est qu'à 45' de course que je me suis dit qu'en fait j'avais la caisse, il fallait juste je pense que je me
 mette moins de pression. De plus j'ai eu ces p... de crampes d'estomac qui ne sont pas dûes aux boissons énergétiques comme je l'ai pensé
(je n'en nai pas pris cette année) mais plutôt au stress, point sur lequel il faudra que je travaille
Au niveau du parcours, très très beau site (ST Malo-Cancale) nous sommes passés au large de tous les îlots rocheux, passage de la pointe du Groin entre l'île de la lande ou l'accélération du courant est spectaculaire, arrivée dans une crique avec vue sur le Mont St Michel.
En ce qui concerne les conditions, houle de 1 mètre à 1,5m idéalement orientée dans la 2è partie du parcours qui permettait les surfs. Le vent était quand à lui à 7 knds, bien orienté également. Il a fait très beau cet après midi là, me permettant de courir qu'avec le lycra du club (!)
Le lendemain, après avoir sympathisé avec les basques (de l'aviron bayonnais, le champion et vice champion de france) ils me proposent de refaire le parcours pour suivre les OC2 et V6, je pars donc à la dernière minute avec Sylvain Mercandalli (vice champion de france et participant à la Molokai) et un surfski en avance sur la course. Et là rien à voir avec la veille car 25 noeuds de vent, houle de 2m à 2,50m, et forcément un peu mal aux bras... Jusqu'à la moitié du parcours, houle croisée de travers, vent de face, nous sommes allés loin au large pour ensuite faire un gros downwind vers la pointe du groin. On se sent quand même un peu seul car nous étions que 3, éloignés parfois de 500mètres les uns des autres et la course des équipages pas encore partie.
Début du downvind: sans pagayer à 14 km/h, les"" petits surfs" à 17-18, et les gros à plus de 22!! C’était ENORME!!!! l'OC1 "vole" sur les vagues, le "flying ama" est de rigueur, avec de bonnes montées d'adrénaline. Une gamelle forcément, avec le leash qui se décroche, le siège qui se barre dans le vent, et là tu te sens un peu seul quand même... Je remonte, récupère le siège et repars, mais petite baisse car je n’avais pas eu le temps de déjeuner le matin... Un mars et ça repart, nous rentrons dans le goulet de l'île de la lande 45' plus tard, mais avec le ressac, ça forme des montagnes d'eau de 3 mètres, complètement irrégulières, un vrai chantier...
Arrivée dans la crique au calme où nous sommes 8 à avoir refait le parcours, et on apprend que la course des équipages a été annulée, l'organisation ne se sentait pas de sécuriser notamment les V6 si elles chaviraient!! Après coup nous apprendrons que la course s'est effectuée en triangle devant St Malo, mais certains n'ont pas pris le départ et nous ont rejoins à Cancale en bateau car ils tenaient à faire le parcours, même en étant noté comme abandon. J'ai le record de pointe de vitesse sur ce parcours (23,1 km/h)
C'est un peu à l'image de ce championnat et de ce sport qui évolue: d'un côté une fédé qui reste parfois ancrée sur de vieux principes, qui peine à évoluer sur certains points et d'un autre des compétiteurs qui viennent du monde du surf, des grosses conditions, des courses internationales et qui n'acceptent pas de faire des triangles en eau plutôt calme. On aperçoit d'ailleurs un "championnat parallèle" avec des courses comme le XCEL challenge, la breizh ocean racing,... où l'on est sûr qu'il y aura des grosses conditions de downwind mais les participants les font en connaissance de cause...
En tous cas, les parcours downwind sont vraiment appréciables et même si c'est un peu galère avec les navettes au niveau nav c'est que du plaisir! D'un point de vue personnel ces championnats m'ont beaucoup apporté tant au niveau technique qu'au niveau perception de l'activité, la sensation d'avoir franchi un cap mental dans ma pratique. Retours qui je pense peuvent être intéressants au niveau du club.
D'un point de vue sécurité, le fait de naviguer dans du gros et sans vraiment d'assistance, et dans des échanges avec d'autres pratiquants, il me semble indispensable sinon vital de disposer d'un tél portable, d'une pagaie de secours, de 2 fusées de détresse en plus d'un truc énergétique en cas de baisse.
 

Marc Henri :

Un peu déçu tout de même car je pense que j'aurais pu faire mieux.
En effet dès le départ, je me suis rendu compte que j'avais un souci avec ma poche d'eau. Impossible de m'hydrater !!!Je me décide à faire un premier arrêt, qui me fait décrocher de Nicolas Castryck, peine perdu. Au 2/3 de la course, je n'ai toujours pas bu une goutte et je sens que je faibli. Nouvel arrêt et perte de 3/4 places, je trouve enfin la solution (c'était la sangle qui tenait le camelback qui bloquait l'arrivé d'eau). Je sent tout de suite la différence mais le moral en a pris un coup.Je termine en sprint en kayak et à pied en même temps que Patrick Pladys


tous les résultats ici

1-10 of 18